Journal l'union du 20 Decembre : le Parti de Gauche bientôt sur le terrain....

Publié le par parti de gauche du soissonnais

 

Desallangre rassemble  pour le Parti de gauche

Agrandir la photo
Jacques Desallangre et Régis Lecoyer : « Il faut remettre la barre à gauche ».


Hier après-midi, Jacques Desallangre, député-maire de Tergnier, et Régis Lecoyer, maire d'Houry, ancien premier secrétaire fédéral du Parti socialiste dans l'Aisne, ont présenté au centre socioculturel de Tergnier leurs premiers ralliements et surtout leur credo à l'heure de la création de leur nouveau parti, le Parti de gauche initié par Jean-Luc Mélenchon au lendemain du Congrès de Reims.
Denis Val, Parti communiste, maire délégué de la commune associée de Vouël, autre déçu de congrès, était présent, répondant à cette définition du Parti de gauche donnée par Jacques Desallangre : « Parti de rassemblement avec tous ceux qui veulent agir contre l'exercice du capitalisme le plus dur, le plus cruel pour les gens, sans accommodement avec la droite ».
Régis Lecoyer s'affirme toujours ouvertement socialiste, mais socialiste dans l'idée, c'est-à-dire loin de la « droitisation » du PS.
Différents des socialistes, et différents d'un Besancenot, car avec la volonté forte de gouverner, avec d'autres, tels sont les hommes et les femmes du Parti de gauche.
Fabienne Marchianni, de Sinceny, représentait hier le canton de Chauny auprès du Soissonnais Frédéric Alliot.
Après un propos sur la défense de la laïcité, « qui prend encore un coup avec la discrimination positive », Jacques Desallangre a signalé que les choses bougeaient bien pour le parti de gauche dans le Pays Chaunois : « A Tergnier, vous avez le maire et ses trois maires délégués (Vouël, Quessy, Fargniers) pour commencer, et autour certains relais sur le canton de Chauny, et en dehors des élus toutes ces personnes qui ne veulent plus aujourd'hui être situées nulle part ».
Pas encore de quoi quantifier, à la veille du premier conseil national (ce samedi) et alors que le congrès fondateur aura lieu le premier week-end de février, mais déjà l'assurance d'« un mouvement favorable et qui prend de la force ».
F.F.

Publié dans Dans la Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article