Le député-maire Jacques Desallangre démissionne

Publié le par garance

Il était 21 h 45 hier soir, quand Jacques Desallangre (au centre) a annoncé sa démission.   « Un grave accident médical ne me permet plus d'assurer mes fonctions, d'autant que je n'en ai pas terminé avec la maladie. Je vous remets donc mes chers collègues mon mandat de maire », a indiqué le premier magistrat devant une salle abasourdie par la nouvelle.

On le savait affaibli, après une opération chirurgicale délicate qui l'a éloigné de la vie locale durant plus de deux mois, mais de là à imaginer un départ. Cette démission implique de ce fait, son retrait de la communauté de communes Chauny-Tergnier dont il était président.

Que l'on soit partisan ou non de l'homme, Jacques Desallangre a tout de même marqué la vie ternoise depuis plus de 25 ans. Son sens de la solidarité si chère aux Ternois va sans nul doute rester dans toutes les mémoires.
Après les quelques mots prononcés, hier, à l'issue de la réunion, les élus n'ont pas hésité à se lever pour l'applaudir et lui rendre hommage. « Ca me fait chaud au cœur », a-t-il lancé avant de quitter la salle, les larmes aux yeux, laissant orphelins pas mal de ses compagnons de route.

C'est dans un silence religieux juste perturbé par le grincement des chaises que tous ont vidé cette salle du conseil où va rester gravé à jamais

le souvenir de cette soirée.

Jacques Desallangre a pris la décision de se battre contre la maladie et de ne pas disperser ses forces dans des batailles politiques qui lui ont toutefois toujours tenues à cœur.

Militant de gauche convaincu, il le restera, si ce n'est qu'il ne sera plus là pour présider les nombreuses manifestations ternoises. Dans son annonce qui a eu l'effet d'une bombe, il n'a pas évoqué l'abandon de son mandat de député de la circonscription couvrant Tergnier et Soissons. Ce qui est sûr c'est que cette personnalité politique locale et départementale va laisser un vide.
Samuel Pargneaux



Publié dans Dans la Presse

Commenter cet article