Les réactions à la démission de Jacques DESALLANGRE sont nombreuses...

Publié le par garance

 
Surprise et regrets sont les deux mots qui sont le plus souvent revenus dans la bouche des élus qui se sont exprimés hier après la démission du premier magistrat ternois.
Michel Carreau, conseiller général et adjoint à Tergnier « Jacques Desallangre m'avait mis au courant mais je lui avais demandé de patienter et de reprendre des forces avant de prendre sa décision. C'est un homme d'un charisme exceptionnel, très courageux et je regrette aujourd'hui qu'il partent ainsi. La devise de Tergnier qui est la volonté de réussir lui colle parfaitement à la peau car lorsqu'il avait un projet il n'était pas question d'abandonner. J'ai toujours été à ses côtés et je le resterais, avec Claude Brocheton nous sommes les trois derniers du conseil à avoir commencé ensemble il y a 26 ans ».

Claude Brocheton, ex-maire délégué de Vouël, « Nous sommes arrivés ensemble en 1983, nous partons presqu'ensemble (M. Brocheton fut dans le jeu, politique « privé » de mairie associée en mars dernier). Il faut voir le côté humain des choses. Avec ses soucis de santé, il ne peut plus assumer. C'est malheureux pour lui et pour Tergnier, mais partant ainsi, aujourd'hui, il est correct avec la ville ».

Laurent Brocheton, leader de l'opposition ternoise « Je regrette les conditions de ce départ, ça laisse un goût d'inachevé, c'est comme si un joueur de foot quitter le terrain sur blessure.
Il a marqué la ville, il n'y pas un équipement public qui n'est pas son empreinte. Même si je suis le leader de l'opposition, j'ai été élu à ses côtés, je me souviens de sa première victoire, nous étions dans son bureau de l'union sur le boulevard et nous avions fêté cela chez lui. Et puis 25 ans ça compte, il y a des Ternois qui n'ont connu que lui, c'est dire l'importance qu'il avait ».

Marcel Lalonde, maire de Chauny « C'est une décision personnelle que je comprends, la fonction de maire est de plus en plus difficile et prenante et la santé passe avant toute chose. Les nombreux déplacements qu'impliquent la fonction de maire et la présence qu'il faut assurer au quotidien sont très fatiguants.
Même si nous n'avions pas les mêmes positions, nous avons toujours eu des relations cordiales, tout à fait démocratiques. Je souhaite qu'il se rétablisse au plus vite et que tout aille pour le mieux ».

Jean-Luc Lanouilh, conseiller général de Chauny « C'est un grand monsieur qui a décidé de tourner la page pour des raisons qui se respectent. Être élus pendant plus de 25 ans comme il a été n'est jamais le fruit du hasard, cela démontre son travail et le rapport privilégié qu'il entretenait avec la population.
C'est une étape qui va marquer la vie du secteur et c'est pour moi une surprise. Je pensais qu'il allait prendre le temps de se rétablir avant de revenir aux affaires mais pas qu'il partirait si rapidement ».

Yves Daudigny, sénateur et président du conseil général « C'est une réaction personnelle pleine de courage et de lucidité.
Je lui témoigne ma chaleureuse et fidèle amitié dans un combat difficile car la santé reste un bien précieux.
J'ai aussi beaucoup de respect pour le travail effectué en étant guidé par ses propres convictions et que de chemin parcouru par la ville de Tergnier depuis qu'il en est le leader.
C'est une figure locale et départementale avec qui j'ai toujours entretenu de très bonnes relations ».
Propos recueillis par S.P.

Publié dans Dans la Presse

Commenter cet article