Frédéric ALLIOT a présenté le programme 2009 des animations de la ville de SOISSONS

Publié le par Garance

 Frédéric ALLIOT a livré quelques  explications sur les nouveautés de cette nouvelle saison à phillippe ROBIN Journaliste du Journal l'UNION . Cette rencontre a fait l'objet d'un article paru dans l'édition du 14 Avril dernier

 
 

La ville a décidé de réorganiser et « optimiser » le programme des animations soissonnaises. Fêtes du haricot et de la rivière vont fusionner. Les explications de Frédéric Alliot.

LE gros Jacquot ne va pas prendre l'eau, il va (juste) s'en rapprocher.

C'est la principale information, mais pas la seule, livrée la semaine écoulée aux associations que réunissait le maire-adjoint en charge de l'ani- mation de la ville, Frédéric Alliot.

Comme l'élu le reconnaît, « il y avait des inquiétudes et aussi des attentes » en ce qui concerne l'organisation des festivités soissonnaises.
« Compte tenu de l'effort demandé au niveau financier, on ne pouvait pas continuer à avoir pléthore d'animations sur la ville » juge Frédéric Alliot.

Globalement, le budget dédié aux festivités a été réduit de 20 %. « Nous en avons profité pour aller un peu plus loin dans la réflexion » poursuit l'adjoint au maire, qui constate que « le mois de juin était trop chargé ».

Un grand rendez-vous par saison

Le principe retenu a donc été d'avoir « une animation phare par saison » : la patinoire de Noël l'hiver, la fête du jardin d'horticulture au printemps, les feux de la Saint-Jean en été et, regroupées sur le dernier week-end de septembre, les fêtes de la rivière et du haricot.

La fusion de ces deux événements est bien évidemment la décision la plus marquante. « Cela va permettre de mutualiser les moyens et de proposer un grand rendez-vous autour non pas du patrimoine, mais des patrimoines : culinaire, naturel avec la rivière mais aussi historique et culturel » explique Frédéric Alliot, aux yeux duquel il s'agit « d'investir plus encore les berges de l'Aisne », et d'associer, par exemple, la coopérative agricole avec une animation autour des silos du quai Saint-Waast.

Dès cette semaine, des groupes de travail vont plancher sur le sujet.

« On ne peut pas imaginer de tels rendez-vous sans les associations ou tous les acteurs culturels et sportifs, estime l'édile. On est à un moment clé où il faut se projeter vers l'avenir. »

Le Soiss'n'roll, proposé pour la 1re fois en septembre 2008, sera renouvelé.

D'autres rendez-vous, moins festifs, devraient aussi voir le jour, comme la Journée de la Résistance le 27 mai avec, outre l'aspect commémoratif, « tout un volet culturel et éducatif » en liaison avec la Société historique, le comité d'entente des associations d'anciens combattants et l'Éducation nationale.

« Pour l'occasion, nous devrions notamment recevoir Robert Chambeiron, président national de l'ANACR* qui fut secrétaire de Jean Moulin » annonce Frédéric Alliot, pour qui, plus généralement, il s'agit de « revenir à des fondamentaux ».
Ph.R.

ANACR : Association nationale des anciens combattants de la résistance.

Publié dans Vie municipale

Commenter cet article