Le Journal l'UNION rend compte du succès populaire : le public adhère au changement du programme

Publié le par Frederic Alliot

Célébration du 14 Juillet
La fête à tous les coins de rue


La pari de modifier certains aspects de cette célébration festive du 14 Juillet n'etait pas gagné d'avance. Le vieux bal disco chuintant avait atteint ses limites pour preuve d'un réel désintêret du public au fil des années . Le changement fait toujours peur et il fallait innover avec la complicité des commerçants cafetiers, restaurateurs et bars.

Ce fut un succès et tous sont satisfaits de cette opération et prêts à recommencer . A 3h la salsa faisait encore fureur au Havana café.

Je tiens à remercier très chaleureusement ces partenaires sans qui nous n'aurions pas réussi cette 3ème partie de soirée 

Je ne cache pas mon plaisir de vous livrer les échos de la presse régionale sur cette fête nationale 

"  De nombreux groupes ont rythmé la nuit devant les terrasses de cafés. sur la photo , les rockeurs de Trash Heaven, rue Charpentier
.

Les festivités du 14 Juillet ont rassemblé des milliers de personnes, lundi soir. Et encore plus de 200, hier matin…
Des milliers de pétards, des dizaines de musiciens et un feu d'artifice de toute beauté : les festivités du 14 juillet ont une nouvelle fois rencontré un franc succès.

La soirée s'est embrasée avant même la tombée de la nuit, place Dauphine, d'où s'est élancé un défilé des plus exotiques. Aux côtés de l'harmonie municipale, des danseuses antillaises et brésiliennes ont déambulé en rythme dans les rues du centre-ville.

Au fil des minutes, et de l'obscurité grandissante, les détonations de pétards se sont ensuite progressivement amplifiées jusqu'à ce que les premières fusées du feu d'artifice - tiré depuis les jardins de l'hôtel de ville - n'illuminent le ciel. Et ce pour le plus grand plaisir des badauds, massés par milliers sur les rives de l'Aisne.

Après vingt minutes d'un spectacle haut en couleurs, la musique a de nouveau pris le relais. Au menu : pas de bal disco cette année, mais une douzaine de concerts organisés dans différents bars de la ville. Rue Charpentier, les rockeurs de Trash Heaven avaient donné le ton dès 22 heures, avant que de nombreux groupes n'entrent dans la danse jusqu'au bout de la nuit.

Hier matin, les derniers fêtards étaient à peine couchés, que 200 Soissonnais avaient déjà investi la place Fernand-Marquigny pour assister à la traditionnelle cérémonie. Cette année, la municipalité avait décidé de rendre hommage à l'engagement citoyen et à la bravoure des sapeurs-pompiers. « Leur présence rassurante et vigilante contribue à notre qualité de vie quotidienne et à la sécurité de tous ceux qui nous sont chers », a rappelé le maire, Patrick Day, devant une cinquantaine de soldats du feu, spécialement réunis pour l'occasion.
Aurélien AVIGLIANO 

 

Publié dans Vie municipale

Commenter cet article