Si vous voulez vous payer ma tête en B.D. ....

Publié le par Frederic Alliot

Le « Jet de Pierre » en recueil
Un jour, un dessin

Lors de la campagne des elections européennes j'ai eû le  plaisir de rencontrer Pierre COMMEINE qui est venu à l'une de mes permanences à Septmonts me donner un original de son dessin . Il sort a la fin du mois un recueil de ses croquis. C'est un illustrateur talentueux qui doit trouver l'inspiration dans un exercice difficile.

Il etait à l'honneur aujourd'hui dans les colonnes du Journal l'UNION.
Pierre Commeine : un enfant de Spirou.

Pour l'union, il croque l'actualité locale d'un « Jet de Pierre » quotidien. Cinquante de ses dessins, dont quelques inédits, sont regroupés dans un livre qui vient de paraître.

CHAQUE matin, à l'heure du petit noir, nombreux sont sans doute nos lecteurs à s'attarder, page 4, sur « Le jet de Pierre » du jour.

Depuis un an, maintenant, Pierre Commeine croque, à pleines dents, l'actualité locale pour l'union.

S'il est né et vit en terre soissonnaise, c'est à Charleroi, en Belgique, qu'il s'est nourri de culture BD quand il était étudiant. Depuis, Pierre Commeine n'a jamais vraiment quitté cette bulle d'Outre-Quiévrin.
De profil En s'inspirant, presque toujours, de titres d'articles déjà publiés dans nos colonnes,

il détourne l'actualité et offre à ses lecteurs matière à rire.
L'une de ses marques de fabrique, ce sont ses personnages dessinés de profil, un style « venu naturellement », confie t-il. S'y ajoute, presque aussi naturellement, un jeu de mot. « C'est une tournure d'esprit qu'il faut avoir. Après, ça se cultive », reconnaît le dessinateur qui, ponctuellement, offre des brèves de comptoir, pour un regard des événements vus du « café du Commerce ».

Les politiques soissonnais sont évidemment l'une de ses « cibles ». Alors que « certains traits » se prêtent plus facilement à la caricature, Pierre Commeine a, sans trop de difficulté, saisi les visages du président de l'agglo Jean-Marie Carré, du maire-adjoint Frédéric Alliot ou encore du 1er magistrat de Venizel Jean Morel.

« J'ai eu plus de mal à dessiner Patrick Day », concède Pierre, qui travaille, pour chaque dessin, de la même manière. « Le matin, je dessine mon personnage et j'ai l'idée du jeu de mot. L'après-midi, je vais me promener et je réfléchis à nouveau au dessin… Parfois, il m'arrive de me relever à deux heures du matin pour finir un dessin… »

Après l'esquisse au crayon, c'est à l'encre de Chine, pour les contours, et au crayon pastel, pour les couleurs, que Pierre Commeine réalise son « Jet de Pierre ».

Quelques inédits Cinquante de ses productions quotidiennes, dont quelques-unes inédites, sont regroupées dans un recueil qui vient tout juste de paraître, dans un beau format à l'italienne, grâce à la complicité de son ami imprimeur Daniel Tant et de son équipe.

« L'idée de faire un recueil m'est venue parce que des personnes me disaient « pourquoi pas un livre ? » Le choix s'est fait à partir de deux critères, la qualité des dessins et le côté humour pas trop tiré par les cheveux ! », explique l'auteur de Noyant-et-Aconin. À un jet de pierre de Soissons.

Philippe ROBIN

Publié dans Dans la Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article