Dans le journal l'UNION , Jacques Desallangre réaffirme "Le pays chaunois participe pleinement à la construction de la Picardie de demain"

Publié le par

Jeudi soir, le conseil du Pays Chaunois a arrêté le projet de SCoT. La parole est aux élus municipaux.

Le Pays Chaunois est en train de se doter d'un Schéma de cohérence territoriale. Une enquête publique est en cours dans les trois communautés de communes impliquées.

«C 'EST le document qui dit avec l'accord de tous quelle est l'organisation du développement du secteur, qui permet de fixer la politique de construction, ce qui va « économiser l'espace », par lequel nous allons être d'accord sur les lieux d'implantation des grands équipements, en un mot qui donne de la cohérence à toutes nos actions ».

eudi soir, à l'issue de la réunion du conseil du Syndicat mixte du Pays Chaunois, en l'hôtel de ville de Chauny, le président Jacques Desallangre se montrait enthousiaste à propos du projet de Schéma de cohérence territoriale du Pays chaunois (SCoT), qui venait d'être approuvé par les représentants des communes.
« Aménagements urbains, équipements, tourisme… Le temps dira si nous avons bien tenu compte de l'existant et si nous nous sommes suffisamment bien projetés dans l'avenir. »

Grands équilibres…
Après cette phase en conseil syndical du Pays chaunois, les maires des 71 communes concernées ont été appelés par le président Desallangre à soutenir le projet auprès de leurs conseils municipaux respectifs.
C'est en mars-avril 2010 que le SCoT, si tout le monde le valide, sera opérationnel et dit opposable au tiers en toute circonstance.

En attendant, pour enquête publique, le projet arrêté peut être consulté au siège du Syndicat mixte, en mairie de Chauny (pour la communauté de communes de Chauny-Tergnier), au siège de la communauté de communes des Villes d'Oyse, rue Albert-Catalifaud à La Fère, au siège de la communauté de communes du Val de l'Ailette, place du Marché à Coucy-le-Château, ainsi que dans les mairies des communes de Besmé, Blérancourt, Bourguignon-sous-Coucy, Camelin, Courbes, Fresnes-sous-Coucy, Manicamp, Pierremande et Quierzy-sur-Oise.

Le SCoT, c'est un outil devant permettre d'initier sur l'ensemble du Pays chaunois un renouveau économique, de structurer l'accueil de l'ensemble des populations, et de faire de l'environnement une valeur partagée. Il regroupe un Projet d'aménagement et de développement durable (PADD) et un Document d'orientations générales (DOG), avec pour objectifs principaux affichés « l'obtention d'un équilibre entre développement urbain et préservation des espaces naturels, la diversité des fonctions urbaines, la mixité sociale, la satisfaction des besoins en matière d'habitat, d'activités économiques, ainsi que la maîtrise des besoins en matière de déplacements, de circulation automobile ».
... et implication picarde

À noter que dans le cadre de ce SCoT, un apport de 4 700 habitants est inscrit pour le Pays chaunois d'ici 2030, soit 7 000 logements. Parallèlement, on insiste sur la protection des grands massifs et la valorisation de l'agrotourisme.

Au chapitre des déplacements, le document pose la nécessité de mettre l'accent sur la voie ferrée, l'intermodalité rail-route et, évidemment, le projet de mise en deux fois deux voies de la RD 1032, avec également une mention concernant les voies vertes.

Pour encore mieux convaincre, le président Desallangre a rappelé qu'avec le SCoT, le Pays chaunois montrait sa volonté de « participer pleinement à la construction de la Picardie de demain », des passerelles existant entre ce document et les projets « multi modalités et échanges », « installations durables » ou « Picardie-Creil/Roissy » du Schéma régional d'aménagement et de développement durable du territoire pour 2009-2011.

Publié dans Dans la Presse

Commenter cet article