Jacques Desallangre rencontre Claude Gewerc le Président du Conseil Régional de Picardie et signe le Contrat de Plan entre la Région et le Pays Chaunois

Publié le par Frederic Alliot

Pays chaunois / 80 opérations pour développer le territoire

 

 desallangre-gewerc-copie-1.jpg

 

De nombreux élus présents lundi, profiteront des subventions du conseil régional.

Quatre-vingts projets pour répondre aux enjeux du territoire, tel est l'objectif du contrat régional d'appui au Pays chaunois signé lundi à Saint-Gobain. Une signature qui conclut une journée de visites du président du conseil régional. Toutes ces opérations financées sur trois ans s'articuleront autour de deux axes : le développement de l'économie et du cadre de vie des habitants.

Dans l'assemblée réunie lundi, nombreux étaient les élus des trois communautés de communes concernées par ce contrat. Une partie d'entre eux bénéficiera des investissements engagés dans le cadre du contrat régional d'appui au Pays chaunois 2009-2011, signé symboliquement lundi dans la salle polyvalente de Saint-Gobain. Un acte qui clôt une journée de rencontres du président du conseil régional, Claude Gewerc (voir encadré).

Cette signature est dans la continuité des contractualisations engagées sur la période 2006-2008. 80 opérations seront programmées de 2009 à 2011 pour un coût de 21 203 433 €. La participation régionale est de 3 679 696 €. Elles s'articulent autour de deux axes stratégiques. Le premier concernera l'économie, « dans un souci d'excellence environnementale ». Les initiatives prévues concernent entre autre la ZES, la pépinière et l'hôtel des entreprises ou hôtel des formations. Le second est de travailler sur le cadre de vie pour rendre attrayant le territoire.

 

Voiries, opération façade et petite enfance

 

L'enveloppe dégagée sera ainsi répartie à « 45 % pour le développement économique et touristique, 42 % pour la réalisation d'aménagements, d'équipements et de services de proximité et 13 % pour le développement résidentiel », présentait Jacques Desallangre, président de la CCCT. Toutes les opérations auront au moins démarré au cours de ces trois années.

Sur le territoire des Villes d'Oyse, ce contrat accompagnera plusieurs projets : le bâtiment « n° 6 » pour un accueil complémentaire de la halte-garderie, des projets de voiries avec divers aménagements à Charmes, Servais, Danizy et Achery. L'étude de la réfection du

château de La Fère bénéficiera également des financements de ce contrat. Tout comme l'opération façade de la commune. « Un poste de coordonnateur petite enfance est également financé. Il travaillera à temps plein sur les territoires des Villes d'Oyse et de la communauté de communes du Val de l'Ailette », précise Guy Paquin, président de la CCVO.

Malgré l'annonce de la suppression de la taxe professionnelle et une incertitude des recettes pour la région, les élus restent pour la plupart optimiste en ce qui concerne l'avenir de ce territoire. Comme Jacques Desallangre. « Dans un contexte aussi difficile, notre bassin n'a pas bénéficié en même temps de moyens aussi diversifiés permettant d'accueillir de nouvelles activités,...»

 

 MAGNETTO WHEELS EN FORMATION

« Former plutôt que chômer », tel est le dispositif mis en place par l'entreprise Magnetto Wheels de Tergnier. Pour affronter une baisse de sa production de roues en acier depuis septembre 2008, plusieurs actions ont été mises en place pour pérenniser le site : un plan de sauvegarde de l'emploi avec la suppression de 49 postes dont 41 départs volontaires et une réorganisation de l'entreprise. Afin de reconvertir ses salariés sur de nouvelles activités, un plan de formation sur 2009-2010 est entrepris.

D'un coût total de 301 636 €, ce plan représente 8 821 heures pour plus de 100 salariés, sur les 250 que compte Magnetto Wheels. La région contribue financièrement à cette opération à hauteur de 60 800 €. Cette démarche a été définie avec le comité d'entreprise et les représentants syndicaux. Les dirigeants se sont engagés à maintenir les effectifs sur une période de deux ans.

Publié dans Dans la Presse

Commenter cet article