Laurent Lagrange de la Confédération Nationale du Logement de Soissons s'insurge contre le désengagement de l'Etat dans le domaine du Logement

Publié le par Frederic Alliot

Laurent Lagrange, représentant des locataires à l'ODES de Soissons, qui était à mes côtés lors des elections municipales de Soissons en Mars 2008, est un ardent défenseur des mal logés sur Soissons et s'implique énormement au sein de la CNL dont il est le représentant départemental. Il m'a transmis le communiqué de presse ci dessous qui témoigne de l'absence d'une réelle politique du logement en France et des propositions de son association pour pallier ses carences.

2
ème Nuit solidaire pour le logement :

Pour une réelle politique publique du logement

Ce soir, à partir de 19h, à Paris et dans d’autres grandes villes du pays, le collectif
des 31 associations unies pour une nouvelle politique du logement organise la
2ème Nuit solidaire. La Confédération Nationale du Logement soutient le collectif
pour dénoncer la politique menée par le gouvernement et appelle les usagers du
logement et les citoyens à participer.

Pour sa part, la CNL ne cesse de dénoncer l’absence de volonté politique du
gouvernement, son désengagement financier, ses attaques sans précédent contre le
logement social face à l’ampleur inédite de la crise du logement : explosion du montant
de la quittance, remise en cause du maintien dans les lieux dans le secteur social et
accélération des procédures d’expulsion ouvertes par la loi Boutin. Dans un pays riche
comme le notre, accéder à un logement et s’y maintenir devient un véritable parcours du
combattant. Le souhait clairement affiché du gouvernement est de réduire le logement
social à un parking pour les plus pauvres. Cela est inacceptable.

L’Etat ne dégage pas des moyens financiers nécessaires qui soient à la hauteur des
enjeux du droit au logement pour tous. D’ailleurs, le budget logement 2010 ne prévoit la
construction que de 93 000 logements véritablement sociaux. Il en faudrait au moins le
double pour répondre socialement et efficacement aux besoins des ménages,
notamment les plus modestes.

La politique menée par le gouvernement est cohérente avec la logique de casse des
droits sociaux dans notre pays, dont le logement social fait partie.
La CNL réclame des actes forts et une politique sociale du logement nécessitant un
engagement financier de l’Etat garant de la solidarité nationale.

Dès aujourd’hui, la CNL prend contact avec le collectif des 31 associations afin
d’examiner ensemble les convergences d’actions nécessaires face à la situation
intolérable du logement.
A propos de la Confédération Nationale du Logement (CNL)
Première organisation nationale d’habitants avec 85 000 adhérents et 727 représentants élus dans les Conseils d’administrations des organismes HLM et SEM, sa mission
principale consiste à défendre l’intérêt des locataires et des accédants à la propriété. Elle milite pour un droit au logement pour tous.
Fondée en 1916, la Confédération Nationale du Logement est une association de consommateurs agréée. Elle siège dans toutes les instances concernant le logement et la
consommation.

La CNL demande :
- le gel des loyers dans tous les secteurs locatifs
- la revalorisation de 20 % des aides personnelles et la prise en compte dans le calcul de la totalité du coût des charges locatives
- l'arrêt de toutes les saisies et les expulsions.
- la baisse des charges locatives récupérables, notamment en rejetant toute modification de la liste limitative du décret
- la construction annuelle de 180 000 logements locatifs véritablement sociaux,
- la création d'un véritable Service Public du logement et de l'habitat
- le renforcement des moyens et la reconnaissance des organisations de consommateurs.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article