Le Front de Gauche élargi en Picardie : les grandes manoeuvres vont commencer

Publié le par Frederic Alliot

 
 
Dans quelques jours les adhérents du Parti 
de Gauche vont se réunir pour désigner leur chef de file dans le département de l'Aisne.L'appel à candidature a été adressé à chaque adhèrent(e) comme le veut la règle démocratique de notre parti.

Les camarades communistes sont appelés eux aussi à se prononcer sur la stratégie du Front de Gauche. Ils auront à tenter de rassembler les différents courants en interne qui s'affrontent durement puisque cela a donné lieu à l'existence de 3 groupes au Conseil Régional de Picardie, les communistes orthodoxes de Maxime Gremetz, les communistes progressistes, les communistes républicains. tout cela ne facilite pas le rassemblement. Pour le Parti de gauche il ne doit subsister d'ambiguïté , celles et ceux qui veulent contribuer à fortifier le Front de Gauche sont les bienvenus, il n'y aura pas d'exclusion préalable.

Dans l'Aisne, il faut compter sur l'engagement à nos côtés de l'Association IDG de Roland Renard vice président du Conseil Général de l'Aisne, des transfuges du PC, exclus dans les années 90.

Autour de la table Marie jeanne Potin qui avec Martine Billard Députée de Paris ont quitté les Verts pour rejoindre le Parti de Gauche et travaillent à l'élaboration du  volet de la planification écologique qui a donné lieu au dépôt d'une proposition de loi  des parlementaires du Parti de Gauche.

Tout ces partenaires doivent se retrouver le 9 novembre prochain en mairie de Quessy.

A partir de là tout est possible sur la tête de liste régionale , il y a 22 régions et une répartition équilibrée des forces politiques en présence nous semble à examiner.  Si le Nord Pas de Calais est dévolu au PC,  avec vraisemblablement l'Ile de France, la Picardie pourrait être proposée Au Parti de Gauche? .Si les uns obtiennent la tête de liste régionale les autres peuvent prétendre à mener les sections départementales.

Autre élément parmi d'autres à prendre en considération, la place des conseillers régionaux sortants qui ont géré les exécutifs et partagent le bilan avec les socialistes et les Verts . Sont ils les mieux placés pour incarner cette politique régionale de rupture que nous voulons proposer aux picards.

La rupture ne doit pas être une coquille vide, il  faudra y mettre du contenu.

 Voilà des éléments de fond  qui vont donné lieu à de redoutables discussions . Mais l'Union n'a t elle toujours pas été un dur combat....

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article