Le PS de l'Aisne n'échappe pas aux querelles des chefs...

Publié le par


 Il semble que les affrontements de personnes contaminent toute la Gauche, la fronde qui couve au PS explose au grand jour.... qui de Reuter de Laon ou  de Jourdain de Château Thierry  ? conséquence directe,selon le journal l'Union Jacques Krabal le Maire de Château pourrait rejoindre le Parti de Gauche ???   




Picardie / Liste PS
Bras de fer Gewerc-Thomas


À qui la deuxième place ? Avec Jourdain ou sans ? La liste pour les régionales met le PS axonais en ébullition.


IL n'y a pas qu'avec les Verts que Claude Gewerc, le président du conseil régional de Picardie, éprouve quelques difficultés relationnelles. Ainsi, après la lettre d'Arnaud Caron, son vice-président, dénonçant l'état des finances régionales et rendue publique la semaine dernière, ce sont les négociations sur la constitution de la liste socialiste dans l'Aisne qui entrent dans une phase délicate.

Le problème de la tête de liste semble définitivement tranché. Anne Ferreira, actuelle vice-présidente de la Région picarde et ancienne député européenne de Saint-Quentin, devrait conduire les socialistes axonais dans les joutes régionales. En revanche, derrière elle, le jeu est ouvert.

Claude Gewerc pousse pour que ce soit Alain Reuter qui occupe la deuxième place. L'actuel vice-président du conseil régional chargé de la culture est certainement l'une des meilleures cartes, que la majorité sortante puisse brandir à l'heure du bilan. C'est, en effet, dans ce domaine, et dans celui de la formation, que l'action de l'équipe de Claude Gewerc a été la plus visible.

Problème, cette réalité régionale s'accommode mal du contexte axonais. Ainsi, l'hypothèse Alain Reuter en a fait bondir plus d'un qui reprochent à l'ancien suppléant de René Dosière d'être du même courant qu'Anne Ferreira. Les deux en tête de liste, voila qui fait beaucoup, et peut-être trop, pour qui n'est pas fabusien.

Par ailleurs, les adversaires d'Alain Reuter lui reprocheraient une certaine discrétion lors de la campagne électorale qui a vu la réélection de l'UMP Antoine Lefèvre à la mairie de Laon. Une critique qui, pourtant, pourrait frapper quasiment tous les militants PS de la ville-préfecture.

Qui alors ? Jean-Jacques Thomas, le premier secrétaire fédéral, fait le maximum pour promouvoir la candidature de Dominique Jourdain. L'ancien maire de Château-Thierry pourrait ainsi se relancer après plusieurs revers électoraux avant, pourquoi pas, de repartir à la conquête de son fief. Cette option illustrerait que la solidarité au PS n'est pas un vain mot. Mais, les stratèges les plus pragmatiques de la fédération axonaise font remarquer qu'imposer Dominique Jourdain, c'est donner des boutons à Jacques Krabal, le nouveau maire de Château-Thierry, qui ne s'est jamais mieux porté, en terme électoral au moins, que depuis qu'il a été privé de délégation au conseil général par ses amis socialistes.

Question d'autant plus sensible que Jacques Krabal est très proche de Michèle Fuselier, actuelle vice-présidente chargée de l'aménagement du territoire et du développement durable au conseil régional, qui ne manque pas d'atouts pour représenter le sud de l'Aisne sur la liste socialiste. Ce qui semble à beaucoup une solution plus sage que de provoquer Jacques Krabal, le risque de le voir partir avec armes et bagages au Parti de gauche étant loin d'être nul.

C'est le jeudi 3 décembre que les militants socialistes de l'Aisne seront appelés à se prononcer sur leurs candidats aux régionales.
D'ici là, nul doute que le ou plutôt les bras de fer vont se poursuivre en coulisses. Et, comme d'habitude, derrière les noms beaucoup de calculs…

Jean-Michel ROUSTAND

Publié dans Dans la Presse

Commenter cet article