Retour sur la votation citoyenne relative à l'avenir de la Poste: à Tergnier les camarades du Parti de Gauche etaient aussi sur le terrain

Publié le par Frederic Alliot



 
Devant  la Mairie de Vouël, Denis VAL Maire délégué Parti de Gauche, une camarade communiste et Joel Demaret du Parti de Gauche.



Touche pas à ma poste

2,11 millions de votants et 98,51% de non au changement prévu de statut de la Poste, la consultation citoyenne, organisée par un collectif national regroupant syndicats, associations, élus locaux et partis de Gauche, a connu un succès retentissant.

Parmi les militants mobilisés, ceux du Parti de Gauche qui sur Tergnier, notamment, se félicitent des 400 bulletins de votes recueillis (99% de non). Pour eux, la population se sent extrêmement concernés. Les gens sont attachés au service public postal avec un bureau de poste à proximité et ils se souviennent des promesses non tenues selon lesquelles, les changements de statut et l’ouverture du capital à France Télécom ou à GDF ne conduiraient pas à la privatisation

L’heure est maintenant au retrait de ce projet de loi et à l’organisation d’un référendum

Puisque Sarkozy s’était vanté de modifier la Constitution pour que le peuple puisse plus souvent donner son avis par référendum, qu’il le fasse ! Le gouvernement doit retirer le projet de changement de statut et organiser un référendum avant toute décision sur le service public de la poste et son avenir. C’est ce qu’exige clairement une majorité de Français, dont une partie vient de l’exprimer magistralement dans les urnes.

 

Commenter cet article